Visiter le Palais royal de Madrid

palais royal madrid
palais royal madrid

Le palais royal de Madrid est le plus grand d’Europe par sa superficie. Il s’agit d’un bâtiment majestueux dont l’entrée est impressionnante, avec des statues en calcaire représentant plus de 44 membres de la royauté espagnole. C’était le logement royal pendant des centaines d’années. Auparavant, un château musulman du 9e siècle se trouvait sur le même site. Elle a été remplacée plus tard, au 16e siècle. Lorsque ce palais a brûlé en 1734, le roi Philippe V a ordonné la construction d’un nouveau palais, qui est celui que nous voyons aujourd’hui.

Histoire du Palais Royal de Madrid

Le palais se trouve sur le site d’une ancienne forteresse du 9e siècle, appelée Mayrit. Elle aurait été construite comme avant-poste par Muhammad Ier de Cordoue et héritée après 1036 par la taifa maure indépendante de Tolède. Après la chute de Madrid aux mains d’Alphonse VI de Castille en 1085, le bâtiment a été rarement utilisé par les rois de Castille. En 1329, le roi Alphonse XI de Castille transfère pour la première fois les tribunaux à Madrid. C’est le roi Philippe II qui a transféré la cour à Madrid en 1561.

L’ancien Alcazar a été construit sur le même site au XVIe siècle. Cette structure a brûlé le 24 décembre 1734. En conséquence, le roi Felipe V a ordonné la construction d’un nouveau palais sur le même site. La construction s’est étalée de 1738 à 1755 et a suivi une conception berninienne de Filippo Juvarra et Giovanni Battista Tiepolo en coopération avec Ventura Rodríguez, Francesco Sabatini et Martín Sarmiento. Charles III a occupé le nouveau palais pour la première fois en 1764.

Le dernier monarque à avoir vécu sans interruption dans le palais fut Alfonso XIII. Manuel Azaña, qui fut président de la Seconde République, y a également vécu. Il est ainsi devenu le dernier chef d’État à résider dans le palais. Pendant cette période, le palais était connu sous le nom de « Palacio Nacional ». Il existe encore une pièce à côté de la chapelle royale, qui est connue sous le nom de « bureau d’Azaña ».

Le palais a une superficie de 135 000 mètres carrés et contient 3 418 pièces. L’intérieur du palais est particulièrement remarquable pour la richesse de son art. En plus de l’utilisation de nombreux types de matériaux nobles dans la construction et la décoration de ses pièces. Vous pourrez y voir des peintures d’artistes tels que Caravaggio, Velázquez et Francisco de Goya et des fresques de Corrado Giaquinto, Jean de Flandre, Giovanni Battista Tiepolo et Anton Raphael Mengs.

Parmi les autres collections de grande importance historique et artistique conservées dans le bâtiment figurent des armures royales, des porcelaines, des horloges, des meubles, de l’argenterie et le seul quintette à cordes Stradivarius complet au monde.

Extérieur du Palais Royal de Madrid

La façade principale du Palais est celle qui fait face à la Plaza de la Armería. Cette façade est formée d’une base en pierre rustiquée à deux étages. De celle-ci s’élèvent des colonnes ioniques sur pilastres toscans qui encadrent les fenêtres des trois étages.

L’étage supérieur est caché derrière une corniche avec une grande balustrade. Cette balustrade était autrefois ornée d’une série de statues. Cependant, ils ont été déplacés dans d’autres parties du palais pendant le règne de Charles III. L’idée derrière ce changement était de donner au bâtiment une apparence encore plus classique.

En 1973, une restauration complète de la façade a été effectuée, y compris des travaux sur le balcon Sabitini. Pendant ces travaux, certaines des sculptures originales de Sachetti ont été remises à leur place. Ces statues comprennent celles du souverain aztèque Montezuma II et de l’empereur inca Atahualpa, des œuvres de Juan Pascual de Mena et Domingo Martínez.

D’autres représentations comme celles des empereurs romains Honorius, Theodosius I et Arcadius par G.D. Olivieri, et Trajan par Felipe de Castro ont été placées dans la cour du Prince.

De part et d’autre de l’horloge de Sabatini, les statues de Philippe V, Ferdinand VI, Barbara de Bragance et Marie-Louise de Savoie sont entrecoupées du Soleil levant qui suit le zodiaque. Au-dessus de l’horloge se trouve le blason royal flanqué d’anges, et au-dessus, des cloches datant de 1637 et 1761.

À l’intérieur du Palais

Des matériaux tels que le marbre espagnol et le stuc ont été utilisés pour décorer l’intérieur du palais royal de Madrid. Elle comprend également des portes et des fenêtres en acajou et d’importantes œuvres d’art. Les fresques des principaux artistes de l’époque, tels que Giaquinto, Tiepolo et Mengs, et de leurs disciples espagnols Bayeu et Maella, sont particulièrement importantes.

La décoration du palais royal de Madrid a changé au fil du temps, s’adaptant aux différents styles artistiques de chaque époque.

À l’intérieur du palais se trouve l’armurerie royale, qui est considérée, avec celle de Vienne, comme l’une des meilleures au monde. Elle est composée de pièces datant du 15e siècle et plus. Les pièces de tournoi de Charles V et de Philippe II réalisées par les principaux armuriers de Milan et d’Augsbourg sont remarquables.

Parmi les pièces les plus remarquables figurent l’armurerie et les outils utilisés par l’empereur Charles V lors de la bataille de Mühlberg. Le Titien l’a représenté dans le célèbre portrait équestre que l’on peut voir au musée du Prado.

Un autre musée intéressant à l’intérieur du palais royal de Madrid est la pharmacie royale. On peut y voir des trésors tels que des armoires pour stocker les herbes médicinales, des récipients, des bouteilles, des alambics et des ordonnances délivrées à la famille royale. Les bouteilles ont été fabriquées dans l’usine de La Granja de San Ildefonso à Ségovie.

Autres choses à voir au Palais Royal de Madrid

Le palais est entouré de plusieurs zones de parcs et de jardins, dont les jardins Sabatini. C’est un parc agrémenté de labyrinthes d’arbustes et de pins parfaitement entretenus. De l’autre côté du palais se trouve la cathédrale de l’Almudena.

Jardins de Campo del Moro

Les jardins du palais sont appelés Campo del Moro et doivent leur nom au prétendu campement ici des troupes du chef musulman Ali ben Yusuf en 1109 lors d’une tentative de reconquête de Madrid.

Les premiers travaux d’amélioration de la zone ont été ordonnés par Felipe IV. Sous son règne, des fontaines ont été construites et différents types de végétation ont été plantés, mais l’aspect général du site est resté négligé. Ce n’est que sous le règne d’Isabelle II qu’il a été décidé de réaliser les travaux d’aménagement les plus complets.

Après la chute d’Isabelle II, les jardins sont tombés dans une période de négligence qui a conduit à la perte d’une partie de la conception. Ceci jusqu’à la régence de Marie-Christine d’Autriche. C’est à cette époque qu’une série de travaux de rénovation ont été entrepris, aboutissant à la conception actuelle. Cette conception suit celle des jardins anglais du XIXe siècle.

Jardins de Sabatini

Ces jardins ont été ouverts au public par le roi Juan Carlos I en 1978. Bien qu’ils n’aient pas été conçus par lui, les jardins sont nommés en l’honneur de Francesco Sabatini. Il était un architecte italien qui a grandement contribué à la conception du palais royal de Madrid.

Ils sont situés sur le côté nord du palais, là où se trouvaient les anciennes écuries royales, entre les rues Bailén et Cuesta de San Vicente. Il a une superficie de 2,54 hectares.

Les jardins Sabatini offrent une vue spectaculaire sur la façade nord du palais royal de Madrid. On y trouve également des labyrinthes végétaux, des sculptures et un halo de tranquillité. En outre, il y a un petit étang avec des tritons entouré de tous les côtés par des quadrants avec des arbres et des conifères.

Place Oriente

Le côté ouest du Palais est situé sur la Plaza de Oriente. Cette place est rectangulaire, bien que sa tête soit à l’est et forme une courbe dont le sommet est le Théâtre royal. On peut distinguer trois parties : les jardins centraux, les jardins de Cabo Noval et les jardins de Lépante.

Les Jardins centraux sont situés autour du monument à Philippe IV, et suivent un modèle de conception baroque. Il comporte sept parterres de fleurs délimités de part et d’autre par des rangées de statues appelées « Gothic Kings ». Ces sculptures servent de ligne de démarcation avec les deux autres quadrants.

Les sculptures représentent vingt rois espagnols correspondant à cinq rois wisigoths et quinze rois des premiers royaumes chrétiens de la Reconquête. Ces statues sont faites de calcaire et sont réparties en deux rangées de part et d’autre des jardins centraux.