Safari au Botswana

botswana safari
botswana safari

Le Botswana a à peu près la taille de la France et compte quelque 2,5 millions d’habitants (la France, par comparaison, compte 67 millions d’habitants). C’est pourquoi on dit souvent qu’au Botswana, il est plus facile de rencontrer un éléphant qu’un Botswana. Après des décennies de pauvreté, le Botswana est aujourd’hui considéré comme l’une des nations les plus stables et les plus sûres d’Afrique.

Sa situation dans le sud du continent est tout à fait unique. Elle est enclavée et entourée par la Zambie, le Zimbabwe, l’Afrique du Sud et la Namibie. Il est intéressant de noter que c’est le seul pays où un fleuve ne se jette pas dans la mer. L’Okavango, qui s’étend sur 1 600 kilomètres depuis l’Angola, est une rareté extraordinaire sur la planète. Il laisse un fabuleux sillage de cours d’eau et de marécages lorsqu’il se jette dans l’océan Indien, pour ensuite se disperser et mourir dans les plaines ondulées du désert du Kalahari, qui attirent une immense diversité d’animaux. C’est l’immense spectacle du grand delta de l’Okavango.

Pourquoi choisir un safari au Botswana ?

Si vous souhaitez faire un safari en Afrique, plusieurs options intéressantes s’offrent à vous : le Serengeti en Tanzanie, l’Etosha en Namibie ou le parc national des volcans au Rwanda. Ils sont tous bien connus. Cependant, les parcs du Botswana, selon de nombreux experts, ont une touche aventureuse et exclusive qui les rend complètement différents. À l’exception du parc national de Chobe, qui est proche d’une ville, les autres sont au milieu de nulle part.

Vous pouvez passer des heures dans un véhicule tout-terrain sans jamais croiser un touriste. L’accès est difficile et de nombreux endroits ne peuvent être atteints que par des avions légers. Depuis le début, la philosophie du Botswana a toujours été d’avoir un faible volume de visiteurs, mais avec un haut niveau de pouvoir d’achat. Résultat : il est un peu plus cher que les autres safaris, mais le compromis est évident. La préservation minutieuse d’une nature sauvage pure.

Quel est le meilleur moment pour voyager au Botswana ?

Le meilleur moment pour se rendre dans le delta de l’Okavango afin de voir et de photographier les animaux est la saison sèche, entre juin et septembre, lorsque les journées sont chaudes et que les animaux viennent dans les quelques mares humides qui n’ont pas encore séché. Cependant, faites attention à la tombée de la nuit en juillet et août, car la température peut descendre en dessous de zéro.

D’octobre à avril, par contre, il fait une chaleur étouffante et il pleut régulièrement. On l’appelle la saison verte car tout devient vert, le niveau de l’eau monte, de nombreuses zones sont inondées et la végétation s’épaissit, ce qui permet aux animaux de se cacher plus facilement.

Comment aller au au Botswana depuis la France ?

Si vous avez déjà décidé de vous rendre au Botswana entre avril et septembre, c’est probablement le bon moment pour réserver votre voyage. Six mois à l’avance, les tarifs aériens sont généralement plus raisonnables. Toutefois, si vous finissez par réserver quelques semaines avant le départ, les tarifs vont monter en flèche et la disponibilité va considérablement diminuer.

La façon la plus courante de s’y rendre est de prendre un vol international à destination de Johannesburg et, de là, de prendre une correspondance – la compagnie aérienne la plus performante est Air Botswana – vers les principaux aéroports d’entrée du delta de l’Okavango et de Chobe, qui sont Maun ou Kasane.

Quel safari faire au Botswana ?

Nous avons déjà parlé de l’extraordinaire étendue de la nature sauvage de ce territoire. Les possibilités sont infinies. Le delta de l’Okavango est l’un des scénarios les plus recommandés. L’une des façons les plus excitantes de l’explorer est de le faire en mokoro, le canoë traditionnel indigène fabriqué à partir d’un tronc d’arbre vide, de le survoler en avion léger, ou même de l’explorer à pied (l’un des rares parcs africains qui le permet).

Le parc de Chobe est une autre option à ne pas négliger. C’est plus touristique, mais les observations d’éléphants, de crocodiles et d’autres grands herbivores sont garanties. Une troisième solution est le parc national de Moremi, dans le nord du Botswana, l’une des régions sauvages les plus intactes d’Afrique australe.

Quels animaux pouvez-vous voir ?

Le Botswana est le coin le plus riche en éléphants de la planète – environ 30 % des éléphants de la savane africaine se trouvent dans le pays. En d’autres termes, c’est un paradis pour ce pachyderme, une belle bête qui, lorsqu’elle balaie le ciel, fait frémir le monde.

Cela dit, c’est aussi l’un des rares endroits au monde où il est possible de voir les cinq grands : l‘éléphant, le lion, le léopard, le buffle et le rhinocéros. Vous pouvez également voir des guépards, des crocodiles, des hippopotames, des antilopes, des zèbres, des girafes, des gnous, des hyènes, et toutes sortes d’arbres et de plantes comme le baobab, l’arbre à saucisses et les acacias. En bref : c’est l’arche de Noé au complet.

Combien coute un Safari au Botswana ?

C’est peut-être la première question que vous devez vous poser. C’est une décision qui fera une grande différence dans l’orientation, les conditions de votre voyage et le budget final. Comme toujours, cela dépend de ce que vous êtes prêt à dépenser. Vous pouvez tout obtenir depuis la France par le biais d’une agence de voyage : vols, location de 4×4, essence, droits d’entrée dans les parcs, repas, guides experts, hébergement… et ne vous soucier de rien. Le prix minimum d’un forfait est d’environ 3 000 € par personne.

Ou vous pouvez tout faire par vous-même. Le Botswana, par exemple, est l’un des pays d’Afrique où il est possible de faire un safari entièrement seul : louez une voiture, prenez une carte et partez à l’aventure. En Tanzanie ou au Kenya, par contre, c’est pratiquement impossible.

Une autre décision importante est de savoir si vous êtes intéressé par un safari privé ou partagé. Un safari privé est, bien sûr, plus cher. À cet égard, il existe des agences locales qui proposent toutes sortes d’expériences : safaris à pied, à cheval, ou même en avion léger. En fin de compte, tout dépend du degré d’aventure que vous souhaitez apporter à votre voyage.

Quels vaccins pour aller au Botswana ?

Avant de partir, il est préférable de prendre des précautions et de se rendre dans un centre de vaccination international. S’il n’est pas nécessaire d’être vacciné pour le Botswana, vous devez l’être si vous envisagez de vous rendre dans d’autres pays africains, comme le Zimbabwe. Dans ce cas, il vous sera demandé de vous faire vacciner contre la fièvre jaune, ce qui, soit dit en passant, est également recommandé avec le tétanos et la diphtérie, la rougeole, la rubéole et l’hépatite A.

Les conditions de chaque voyage et, surtout, de chaque voyageur sont très différentes. Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération rappelle aux visiteurs du nord du Botswana, notamment du delta de l’Okavango, qu’ils doivent prendre un traitement prophylactique contre le paludisme.

Où loger pour votre Safari au Botswana ?

Si vous vous retrouvez seul, il n’est pas facile de trouver un logement au Botswana. J’ai déjà mentionné que le Botswana cherche à attirer des touristes de qualité. Par rapport à d’autres pays africains, il n’a pas grand-chose à offrir : il y a peu d’hôtels et la plupart sont des lodges de luxe ou, au contraire, des campings rudimentaires (il y en a plusieurs publics).

C’est le pari touristique du pays, avec peu de tourisme et beaucoup d’argent restant. En général, les safaris mobiles sont la meilleure alternative et l’expérience est plus authentique. Bien sûr, il faut trouver le bon endroit pour dormir et, surtout, s’y prendre à l’avance, surtout près des principaux parcs.

De quoi ai-je besoin pour entrer au Botswana ?

Pour les séjours de moins de 90 jours, les citoyens de l’UE ne sont pas tenus d’avoir un visa, mais leur passeport doit être valide pendant au moins 6 mois. Vous devez également noter que, selon la loi, depuis le 1er juin 2018, un droit d’entrée de 30 dollars américains doit être payé, un droit qui n’est toutefois pas normalement facturé. Néanmoins, au cas où, il est utile d’être préparé et d’être patient.

Si vous envisagez de commencer ou de terminer votre voyage au Zimbabwe ou en Zambie (pour visiter les chutes Victoria, par exemple), vous devrez vous acquitter d’un visa d’entrée.

Que faut-il emporter pour un Safari ?

Disons que vous voyagez, comme suggéré ci-dessus, pendant la saison sèche – entre mai et octobre – et que vous voyagez pendant environ deux semaines. Il est conseillé de dresser une liste comprenant : des vêtements légers pour la chaleur, des pantalons longs et des shorts, et quelque chose de chaud, car le matin tôt est frais, en évitant les couleurs vives pour que les animaux ne vous voient pas ; des lingettes humides pour vous nettoyer ; des médicaments pour calmer d’éventuels problèmes digestifs ; des pantoufles confortables et quelques tongs ; des photocopies de vos documents, notamment votre passeport et votre permis de conduire.

Enfin, prévoyez l’essentiel : crème solaire, produit anti-moustique, chapeau, lunettes de soleil, lampe frontale, jumelles, appareil photo et, bien sûr, cartes mémoire.

Notre recommandation pour organiser votre safari au Botswana

Vous avez enfin décidé de réserver vos places pour le safari au Botswana ? Et bien, c’est une excellente nouvelle ! En effet, bien connu de toutes celles et ceux qui apprécient les safaris partout dans le monde, on peut dire sans trop se tromper que le safari au Botswana n’a pas fini de vous surprendre, bien au contraire ! Et pour ainsi dire, avec la possibilité de vivre des moments uniques en leur genre à cette occasion, vous auriez tort de ne pas en profiter…

Ainsi, si vous ne savez plus du tout où donner de la tête, nous ne pourrions que vous encourager à vous rendre sur ce site pour l’organisation de votre safari au Botswana : vous ne devriez pas être au bout de vos surprises ! En effet, comme vous pourrez le voir, ce guide complet vous permettra de tout prévoir pour ce moment unique de votre vie : une aubaine pour toutes celles et ceux qui voudraient se faire plaisir, mais sans avoir besoin de passer des heures entières de recherches partout sur le web. Il ne vous reste plus qu’à faire votre prochaine réservation, et à préparer vos valises !