Visiter la Cathédrale de Strasbourg

strasbourg cathedrale
strasbourg cathedrale

Strasbourg est une ville française avec une influence allemande. Sa cathédrale est une merveille de conception gothique et un symbole de l’esprit durable de son peuple. Découvrez les beautés cachées de la cathédrale de Strasbourg.

Histoire de la cathédrale de Strasbourg

Cette cathédrale a plus de mille ans. La construction de l’original, sur le site exact d’un temple romain, a commencé en 1015. Mais ce premier bâtiment a été détruit par un incendie. La deuxième vague de construction a commencé au 12e siècle, lorsque le style architectural gothique a commencé à se développer. Pour donner une idée de l’ampleur de l’entreprise, il a fallu tout le XIIIe siècle pour construire la nef, et la délicate flèche a été achevée en 1439.

C’est un bâtiment synonyme de la population de Strasbourg et, par extension, de la population française. La cathédrale a une signification transcendantale pour des raisons religieuses, culturelles et symboliques. Le magnifique monument porte donc les cicatrices de tous les bouleversements de l’histoire, et il y en a eu beaucoup.

Réforme et guerres

Avec la Réforme en 1521, la cathédrale devient une église protestante. Il a fonctionné de cette manière jusqu’à l’incorporation de Strasbourg à la France en 1681, date à laquelle il est revenu à la foi catholique. Entre 1870 et 1945, une période relativement courte de sa vie millénaire, la cathédrale de Strasbourg a beaucoup souffert de trois guerres, mais est restée debout.

Pendant la guerre franco-prussienne de 1870, des obus incendient les plafonds de la nef et les stalles du chœur. Pendant la Première Guerre mondiale, la cathédrale a continué à fonctionner relativement normalement. Mais toutes les cloches, sauf la « grosse », ont été retirées.

La Seconde Guerre mondiale a été difficile pour le bâtiment. Lors de l’annexion de Strasbourg au Troisième Reich, Hitler envisageait d’en faire un monument national. Cela aurait impliqué le démontage des immenses vitraux pour les mettre en sécurité. Ces vitraux inestimables ont disparu jusqu’en 1945, lorsque les Américains les ont découverts cachés dans une mine de sel en Allemagne.

Un bâtiment à admirer

Le bâtiment regorge d’œuvres d’art magnifiques, de secrets énigmatiques et de codes laissés par les maçons et artisans qualifiés qui y ont travaillé pendant des siècles. Un exemple est le mystérieux « rayon de lumière verte ».

Comme c’est le cas pour plusieurs édifices religieux, la cathédrale de Strasbourg dispose d’un méridien intégré marquant l’équinoxe de printemps et d’automne. Un segment de verre vert au pied de Judas laisse passer un rayon de soleil qui éclaire précisément une statue du Christ du XVe siècle. Coïncidence ? Les experts pensent que non, car la figure de Judas montre clairement sa main dirigée vers son pied gauche.

Que voir dans la cathédrale de Strasbourg

Cette immense cathédrale recèle de nombreux trésors. Voici quelques-unes des merveilles à voir dans la cathédrale de Strasbourg.

Façade

La meilleure position pour avoir une vue d’ensemble de la magnifique façade est celle de la rue Mercière. Les visiteurs sont émerveillés par le travail richement décoré des artisans maçons.

L’exemple le plus réussi, et unique en France, est le « rideau » fait de harpes de pierre, fixé devant les murs porteurs. Les tympans de ses trois portes, couronnées par un double pignon, sont dédiés à la vie du Christ.

Porte centrale

Il s’agit du portail le plus richement décoré de la façade de la cathédrale de Strasbourg. Les statues des prophètes de l’Ancien Testament sont représentées ici dans les cinq arches du portail. Ces personnages sont censés être le lien entre les temps anciens et modernes et, à ce titre, sont les garants du déroulement exact de l’histoire.

Des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament peuvent être lues dans les quatre registres historiques. La Passion du Christ est le thème central de la collection. Et une statue de la Vierge à l’Enfant personnifie la Sagesse universelle, c’est l’axe autour duquel tout est disposé. Une autre statue de la Vierge se dresse au-dessus du tympan, qui est couronné par une statue du Christ, Roi et Juge, dont le trône est entouré de lions musiciens.

Portail droit

Cela illustre la parabole des vierges sages et des vierges folles. Cinq vierges sages portent une lampe et la table ouverte de la loi, et à côté d’elles se trouve l’époux idéal. Quant aux cinq vierges folles, elles tiennent leurs lampes à l’envers, tenant la table de la loi fermée. Et à côté d’eux, le Tentateur tient la pomme de la tentation et a des reptiles sur le dos.

Grande Rosette

Au-dessus du tympan, la rosace mérite l’attention et constitue le point focal de la façade. Cette pièce de 15 mètres de diamètre est unique en son genre. En effet, contrairement à la tradition gothique qui veut qu’il soit composé de saints, il présente des épis de blé.

Au-dessus de la rosace, la galerie des Apôtres est le point central de la riche statuaire qui caractérise la façade. Pendant la Révolution, plus de 230 ont été détruits. Dans les niches des galeries du premier et du deuxième étage, on peut voir les statues équestres de vingt monarques, de Clovis Ier à Louis XIV.

L’Aiguille

Le clocher unique de la cathédrale et sa magnifique flèche symbolisent la ville de Strasbourg depuis plusieurs siècles. La flèche s’élève à 142 mètres de haut et reste la plus haute structure médiévale d’Europe. La silhouette inhabituelle de la cathédrale est due à plusieurs changements de plan dans l’histoire de sa construction.

Chaque bord de la tour octogonale comporte une succession de six petits escaliers hexagonaux en spirale. Puis il y a quatre autres escaliers à l’intérieur de quatre énormes pinacles qui sont installés aux quatre coins de la tour.

Intérieur de la cathédrale de Strasbourg

Nef

L’intérieur de la cathédrale de Strasbourg est majestueux, avec sa nef magnifiquement proportionnée, respectueuse du style gothique. Avec ses 32 mètres de haut, il est assez grand. La petite taille du chœur et la longueur de 63 mètres de la nef accentuent l’impression de disproportion.

La nef s’étend sur sept travées et s’élève sur trois étages. Haute de 32 mètres et large de 36 mètres (côtés compris), elle est construite dans un style gothique rayonnant.

Pilier des anges

Le Pilier des Anges était une prouesse architecturale à l’époque de sa construction, vers 1230. Il sert de pilier central du transept sud. Elle comporte douze sculptures : les 4 évangélistes, les anges jouant de la trompette. Et au-dessus, le Christ Juge, assis, serein et bienveillant entouré d’anges portant les instruments de la Passion. Le pilier est également appelé « pilier du jugement dernier » car il représente le jugement mentionné dans le livre de l’Apocalypse.

Horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg

L’énorme et complexe horloge astronomique située sur le côté droit du transept de la cathédrale de Strasbourg est une pièce de la Renaissance. C’est une merveille d’ingéniosité créée par une équipe d’artistes, de mathématiciens et de techniciens.

Le mécanisme actuel date de 1842. L’horloge mondialement connue attire une foule chaque jour pour voir les figures automatisées défiler à midi et demi exactement.

Depuis la fin des travaux en 1842 jusqu’à aujourd’hui, la fascinante horloge astronomique donne l’heure et les calendriers civils et ecclésiastiques. Ainsi que des indications astronomiques telles que le signe du zodiaque, la phase de la lune et la position de nombreuses planètes.

Les sept jours de la semaine sont indiqués par des divinités sur des chars. Apollon (dimanche), Diane (lundi), Mars (mardi), Mercure (mercredi), Jupiter (jeudi), Vénus (vendredi) et Saturne (samedi).

Musée de la cathédrale de Strasbourg

Juste en face de la cathédrale se trouve le Musée de l’Oeuvre Notre-Dame, l’institution qui gère l’entretien de la cathédrale. Il vaut la peine de s’y rendre pour en savoir plus sur l’histoire du monument. Mais aussi parce qu’il abrite une exquise collection de sculptures, de peintures et de vitraux issus de sept siècles d’art dans la région.