Visiter Jumeirah Palm (DubaÏ)

Dubai Palm Jumeirah
Dubai Palm Jumeirah

L’île en forme de palmier (Jumeirah Palm) est l’une des attractions de Dubaï ; il est difficile de penser à Dubaï sans la visualiser dans votre esprit. Une île artificielle qui rassemble en son sein une petite ville de luxe pour les touristes, avec des hôtels, des appartements, des maisons et tout ce dont vous avez besoin pour passer des vacances exquises.

Jumeirah Palm : L’île en forme de palmier

Palm Jumeirah est une île artificielle en forme de palmier de la taille d’un terrain de football, située dans la zone côtière de Jumeirah. Avec deux autres îles, elle forme un archipel artificiel appelé « Palm Islands ».

Bien que Palm Jumeirah soit la plus petite des îles, elle est devenue la plus populaire grâce à ses hébergements variés et ses belles plages.

Construction de l’île des Palmiers

La construction de l’île de Palm Jumeirah a débuté en juin 2001 et a été ouverte à la mi-2008. Plusieurs architectes du monde entier y ont participé et l’entreprise chargée de sa réalisation était Van Oord, une société néerlandaise.

En raison de l’intérêt croissant du tourisme dans la ville, ses autorités ont compris qu’il était nécessaire d’élargir le périmètre de la côte afin d’accueillir un plus grand nombre de visiteurs en même temps. Ainsi est née l’idée du Jumeirah Palm, qui a prolongé la côte de Dubaï d’environ 8 kilomètres. Elle est rapidement devenue l’un des projets les plus ambitieux du prince Cheikh Mohammed Bin Rashid Al Maktoum, qui a couronné Dubaï comme l’une des villes les plus développées au monde, attirant de plus en plus de touristes.

Comme son nom l’indique (et vous le saviez probablement avant de lire cet article), cette île a la forme d’un palmier. Il a un diamètre de 5 kilomètres et s’étend sur 78 kilomètres au large de Dubaï. Il est constitué d’un long tronc et d’une large couronne formée par quelque 17 « feuilles ». De plus, autour d’elle se trouve une île allongée (en forme de croissant) qui l’entoure et fait office de brise-lames. De part et d’autre du tronc, il y a aussi deux terrains qui ressemblent à ses « pieds » dont la mission est de permettre le passage de l’eau en douceur.

Le matériau choisi (roche et sable compacté) pour construire cette île artificielle a été spécialement sélectionné pour que cette masse, bien qu’artificielle, puisse s’adapter parfaitement à la nature existante, en s’intégrant sans problème dans l’environnement. Pour ce faire, il a fallu soumettre le sable à un processus de compactage, afin que l’eau ne puisse pas le draguer facilement. Un brise-lames en forme de croissant a également été installé, suffisamment solide pour résister aux violentes tempêtes qui se produisent tous les 100 ans et qui peuvent amener des vagues de grande hauteur et de grande puissance ; il mesure plus de 3 mètres de haut, 11,5 kilomètres de long et 200 mètres de large, et est constitué de plus de 7 millions de tonnes de roche.

Pour la construction de cette île, plusieurs milliards de dollars ont été nécessaires pour transporter les matériaux : du sable et de la roche pour la terre et de la végétation et des animaux pour l’environnement naturel qui a été modifié pour obtenir certaines caractéristiques. Pour vous donner une idée de la quantité de matériel nécessaire, nous vous avons dit qu’avec tout ce sable et cette roche, on aurait pu construire un mur de six mètres qui ferait le tour du monde trois fois. Impressionnant ! Vous ne trouvez pas ?